Archive pour la catégorie ‘GlobeTrotting et vie madrilène’

J’ai passé quasiment une journée entière au parc des nations. Il faut aller à la station Oriente (terminus de la ligne rouge, très facile d’accès). Oriente est la gare internationale de Lisbonne, mais c’est aussi l’endroit qui a été choisi comme lieu de l’Exposition Universelle de Lisbonne de 1998. Le Portugal n’a pas lésiné sur les moyens pour cette exposition, construisant une pléthore de pavillons (le pavillon de la connaissance, le pavillon Atlantique, etc.) ainsi qu’un aquarium géant, (l’un des plus grands d’Europe) et un centre commercial qui n’a rien à envier à nos centres commerciaux parisiens !
Lentrée du Centre Commercial: non ce nest pas une image de synthèse

L'entrée du Centre Commercial: non ce n'est pas une image de synthèse

Tout le quartier respire le neuf et le design à plein nez, avec une esthétique ultramoderne, toute dans les transparences. Quand on sort de la gare Oriente, on se retrouve face au centre commercial, avec le quartier de l’Expo juste derrière : en le voyant pour la première fois, j’ai cru que j’étais plongée dans une simulation de construction d’un immeuble, vous savez, quand on veut vous vendre un appartement sur plan, vous avez toujours des images 3D pour simuler l’aspect que votre appartement aura ? Eh bien le centre commercial Vasco da Gama, c’est l’image de synthèse devenue réalité ! Ce centre est un véritable paradis pour les shopping addicts : tous les styles, toutes les envies, de Pepe Jeans à Stradivarius (marque espagnole très peu répandue en France) en passant par Pull & Bear, bref des heures de shopping interminables devant vous !

Le pont Vasco da Gama, le plus long pont dEurope

Le pont Vasco da Gama, le plus long pont d'Europe

Une fois le centre commercial traversé, vous arrivez sur l’esplanade de l’Expo : l’allée aux drapeaux est magnifique, immense, et vous amène jusqu’au ponton, pour une balade au-dessus de l’eau. A savoir, la balade peut être très longue si vous flânez, prévoyez une bonne plâtrée de crème et un chapeau pour éviter de cramer ! Eviter carrément la balade un jour de canicule, c’est insupportable… Depuis le ponton, vous pouvez admirer le pont Vasco da Gama, à la longueur record de 17 kilomètres de long. Autant vous dire que vos yeux ne peuvent pas le percevoir dans son ensemble, vous devinez seulement sa fin. C’est vraiment une vue impressionnante que ce pont gigantesque, dont le but est de relier le Nord au Sud du pays sans avoir à passer par le centre de Lisbonne (qui n’est pas du tout adapté aux voitures…Essayez de trouver une place pour vous garer d’ailleurs, vous comprendrez votre malheur !). Ce pont est une réussite à la fois esthétique et pratique, et brille tel un mirage sur l’Océan.

Un aperçu de lOcéanorium de Lisbonne

Un aperçu de l'Océanorium de Lisbonne

Nous arrivons ensuite à l’Océanorium, élément phare de l’Exposition universelle, construit spécialement pour l’occasion, mais qui dix ans plus tard continue d’attirer des touristes du pays et de l’Europe toute entière. Après trois heures passées à visiter chacune des salles de cet aquarium de 5000 mètres cubes, je peux vous dire qu’il mérite son succès ! Sur deux étages, on peut étudier la vie de l’aquarium principal, peuplé notamment de requins, de raies, et d’un poisson-lune aussi horrible qu’impressionnant !

D’autres salles en surface nous permettent de découvrir la faune terrestre et l’on y observe des pingouins (le spectacle des pingouins qu’on nourrit est à la fois fascinant et amusant), des oiseaux qui volent au-dessus de votre tête, et des loutres paresseuses qui posent pour les photos, avachies sur leur bout de bois flottant sur l’eau.

Au bout du compte, 250 espèces différentes y sont représentées soit 8000 animaux et 10000 plantes . C’est la visite à faire en famille, qui ravira petits et grands ! Prévoyez une petite veste car il fait très frais à l’intérieur, et au bout de trois heures on est gelés !

Août 2009.

Voici venu le jour de l’excursion à Torre, le point culminant du Portugal, à presque 2000 mètres d’altitude, en haut de la Serra da Estrela (la montagne de l’étoile). La route que nous empruntons pour monter, monter… et encore monter, est magnifique. Elle est bordée de rambardes, ce qui apparemment ne date que de quelques années (ce qui ne manque pas de me glacer le sang rétrospectivement !!). Si vous décidez d’aller à Torre, n’oubliez pas votre boîte chewing-gum ou n’importe quoi qui vous aidera à supporter la pression au niveau des oreilles ! Il y a plusieurs arrêts à faire sur la route jusqu’au sommet, pour admirer le point de vue. Des petits emplacements pour garer des voitures sont réservés à cet effet. Un des arrêts vous permettra aussi d’accéder à l’eau de source de la Serra, où vous pourrez remplir votre bouteille…d’eau à 6 degrés !! Qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il crève de chaud, cette eau reste toujours à 6 degrés. Mettez vos mains sous l’eau c’est…hum, vivifiant !! Un autre arrêt est à faire un peu avant l’arrivée au sommet, face à la sculpture de la vierge Marie dans la pierre (voir photo ci-dessus). On se demande comment elle a été réalisée, vu l’altitude et sa taille imposante (on distingue légèrement une personne en haut des marches, venue prier la Vierge, on réalise alors le gigantisme de l’oeuvre…).

Les routes menant à TorreEntre 1000m et 2000m d’altitude, tout monte très vite, mais vous ne vous en rendrez compte qu’une fois en haut, ou en redescendant, quand vous aurez la vue sur les routes que vous venez d’emprunter. Là, c’est très impressionnant de voir la pente de la route… Mais le plus impressionnant bien sûr, c’est la vue une fois arrivé au sommet, qui donne sur toute la chaîne de montagne. A couper le souffle. On a du mal à réaliser qu’on est au sommet du pays, qu’on domine toute la vue. L’air est pur au possible, presque difficile à respirer. Au sommet vous trouverez un petit marché couvert si vous voulez acheter des produits typiques comme le fromage de la Serra, du jambon, des lainages ou du cuir…

Mon avis sur Torre et la Serra da Estrela : les paysages sont magnifiques, et doivent attirer pas mal de touristes (surtout en hiver avec le ski) mais peu d’infrastructures ont été prévues à Torre même, ce qui donne une impression de vide, comme si on arrivait en plein désert et qu’on nous avait collé un petit marché pour ne pas nous faire déprimer. Mais Torre n’est pas une ville et n’en a meme pas l’apparence et c’est bien triste. Une ville tout en haut du Portugal, ça, ça fait rêver ! En attendant, ne tentez pas de prendre les petites routes pour monter à torre pendant l’hiver, la route est souvent bloquée pour cause de neige.

Dernier conseil : même sous 40 degrés au soleil quand vous commencez votre périple, prévoyez une petite veste pour l’arrivée à Torre, l’altitude fait baisser la température et vous pouvez avoir très froid !

Premier voyage au Portugal en voiture. Premier voyage aussi long d’ailleurs. Heureusement, nous avons fait une escale dans les Landes, ce qui nous a permis de nous reposer, et surtout de bouger un peu parce que la place du milieu de la banquette arrière, j’avais oublié comme c’est inconfortable!! Et nous voilà à la frontière espagnole, puis après plusieurs heures de paysages campagnards espagnols, après avoir passé Burgos, Salamanca, nous voilà à la frontière portugaise, qui se traverse sans encombre…vive l’espace Schengen ! A 1h du matin, nous voici donc à Carvalhal Formoso, petit village typique que je ne verrai donc qu’en me réveillant…

Et quel réveil ! Voici le début des vacances, quand les premières lueurs du jour me réveillent, je sens déjà la chaleur sur moi, le soleil éclatant, voici un des grands bonheurs mérités après tant d’heures de voiture ! c’est le début de presque 3 semaines dépaysantes… J’ouvre le volet, et me voici nez à nez avec la montagne ! quelle vue magnifique, sauvage, inaltéré ; quel paysage aride, dur, et à la fois apaisant ! je suis au balcon, et déjà ailleurs.

Premier réveil au Portugal

Carvalhal formoso

La maison se situe à Carvalhal, un petit village comme il y en a tant au Portugal, avec son lot d’habitants fixes, qui vivent au rythme de l’agriculture, mais de plus en plus au rythme de la ville aussi, avec des moyens beaucoup plus importants qu’avant, comme le trahissent les nouvelles maisons qui se construisent, beaucoup plus coûteuses et raffinées que celles déjà en place. C’est la course au luxe qu’il faut exposer aux yeux de tous, pour montrer son statut social montant…

Covilha

C’est la grande ville du coin. Une ville dynamique où l’on trouve de tout, grâce notamment à son statut de ville étudiante (la faculté de Covilha semble avoir bonne réputation), qui donne un public en dehors de l’été à tous types d’activités, comme le bowling, le billard, le shopping (un très joli centre commercial de taille moyenne), une piscine avec vue imprenable sur la montagne. Ce qu’il faut dire de Covilha, c’est que la ville se situe sur un flan de montagne et non dans une vallée, le sol est donc pentu et confère tout son charme à la ville.

La piscine à Covilha, avec vue sur la montagne

J’ai testé… la fête du village au Monte do Bispo!

Mon premier jour était un dimanche, le premier du mois. Dans les petits villages au Portugal, c’est le week-end de la fête du village, une sorte de bal dansant traditionnel, animé par un artiste chanteur. Nous nous rendons à celle d’un village voisin, au Monte do Bispo. Et voici tout le monde qui danse à la portugaise ! Sauf moi, je ne connais pas les pas ! Bon peut-être pas tout le monde, beaucoup de personnes n’osent pas. En tout cas, la buvette est pleine, et la Sagres, la bière locale coule à flot ! il paraît que le samedi était plein à craquer.