Morts de rire, c’est le film qui à la base n’a rien d’attrayant : deux acteurs pas très attirants, et deux personnages loosers comme c’est pas permis. On doute de leur succès, comme on doute que le film finisse par s’envoler. Et pourtant, quelle bonne marrade !

Le film commence par l’arrivée au studio d’enregistrement d’une émission télé de deux stars du rire, Nino et Bruno, poursuivis par la police. Le manager, ravi, les encourage à faire « mourir de rire » le public, sans savoir que sur le plateau, si le public est effectivement mort de rire, c’est à voir les deux comiques s’entretuer devant des millions de téléspectateurs… Le film commence donc par la fin, et nous explique comment ces deux hommes en sont venus là. Depuis leur rencontre dans un bar d’un trou paumé aux plateaux télé, on vous racontera tout…même le plus inracontable !

Alex de la Iglesia s’affiche comme le roi du film noir qui ne se prend pas au sérieux. A traiter d’un sujet comme l’ambition corrosive, la jalousie et l’envie poussées à l’excès, ce pourrait être un film très dur, très sombre, mais Morts de rire reste une comédie. Sûrement parce que toutes les situations sont poussées dans leur dernier retranchement, dans un extrême difficilement réaliste.

Et pourtant, Morts de rire passe pour une bonne chronique de l’apparition de la folie, grâce à deux acteurs géniaux, et deux personnages complémentaires qui ne se suffisent pas à eux-mêmes, et s’envient mutuellement, au point de péter totalement un boulon. De la Iglesia est le roi de la comédie noire cynique et « trashouille » comme on les aime, et ne déçoit pas avec celui-ci ! Le duo Santiago Segura et El Gran Wyoming fonctionne à merveille, aussi looser né l’un que l’autre, mais aussi cruel par la même occasion !

Morts de rire est le genre de film devant lequel on ne peut s’ennuyer, emmené par une bande son bien sympatoche, une ambiance bien ancrée, des rebondissements originaux à souhait, et un scénario malin et drôle, avec un fond exagéré pour mieux faire ressortir la vérité de la situation à travers son absurdité.

1999. Avec Santiago segura, El Gran Wyoming, Alex Angulo

Scénario : Jorge Guerricaechevarria, Álex de la Iglesia

Production: LolaFilms

Distribution France: DVD chez XIII Bills Records

Une réponse à to “Morts de rire, d’Alex de la Iglesia”

Laisser un commentaire