Whiplash-Poster-slice   Whiplash porte bien son nom. Tel un coup de fouet frappé en plein cœur sous nos yeux ébahis de spectateurs, ce film hautement maîtrisé nous électrise sur place. Whiplash prend tellement à la gorge qu’on a du mal à expliquer pourquoi. On reste juste à se dire qu’il est difficile de taper plus juste.

Whiplash, c’est l’histoire d’Andrew, un jeune batteur de 19 ans, plein de rêves et d’ambitions, et plein de talent aussi, ce qui l’amènera au très prestigieux conservatoire de Shaffer, où enseigne un des professeurs les plus renommés, Terence Fletcher. Mais il n’est pas donné à tout le monde de faire partie de l’orchestre du grand Fletcher, surtout d’y rester et d’y survivre physiquement et psychologiquement.. car c’est un véritable tyran de perfectionnisme. Le coup de fouet, c’est aussi la sensation ressentie à chaque remarque assenée par Fletcher à un de ses musiciens, cinglante et terrible.

Whiplash-5547.cr2La force du film de Damien Chazelle réside dans une sobriété saisissante, un monde assez obscur, torturé, martyrisé à l’image de l’esprit du jeune Andrew, un message subtilement amené, et une force de chaque instant, dans la musique comme dans le jeu magistral des acteurs, qui nous communiquent à la fois et tour à tour leur passion, leur obsession et leur rivalité. On ressent en effet à chaque mesure l’admiration malsaine et l’ambition dévorante d’Andrew, face au comportement manipulateur et abusif du professeur.

whiplashQuoi de mieux comme instrument que la batterie pour représenter cette rage de vaincre, de réussir, de devenir grand, pour nous envelopper de cette noirceur si réaliste, dans cette incompréhension du génie, telle une folie que seuls certains élus peuvent comprendre.

Car Whiplash impose cette loi implacable : le génie n’est pas compatible avec le bonheur. La grandeur a un prix que nous ne sommes pas tous prêts à payer. Cette vérité implacable est distillée à chaque goutte de sang versée dans l’effort. Telle est la terrible leçon de vie de Whiplash.

whiplash2De manière très personnelle, ce film m’aura marquée, estomaquée. Je revois encore les scènes rythmiques, la hargne et la force dans chaque coup de baguette, chaque caisson battu, chaque cymbale frappée. C’est à l’image du film, qui me fouette en plein visage. Chaque coup me scotche, me plonge dans un suspense phénoménal. Je retiens mon souffle, j’ai l’impression que la vie du jeune homme est en jeu. Mon coeur bat aussi vite qu’Andrew joue de la batterie. Insupportable, suffocant, mais une maîtrise parfaite du réalisateur, qui pour le coup ne fait aucune fausse note.

Et tel un papillon sortant de son cocon, le jeune musicien ambitieux se transforme en artiste magnifique devant nos yeux, lors d’un dernier battement.

 

Avec Miles Teller, J.K Simmons, Paul Reiser

Production: Blumhouse production, Bold Films, Right of way films

Distributeur France: Ad Vitam

Laisser un commentaire