et-maintenant-on-va-ou Je voulais parler d’un film qui date de 2011 que j’ai découvert récemment, mais qui est tout à fait d’actualité. Mais il me paraît tout à fait approprié aujourd’hui de faire la critique de ce beau film de Nadine Labaki.

Dans un petit village reculé du Liban, vivent ensemble chrétiens et musulmans, sans accès direct à l’actualité de la guerre qui sévit dans le pays. Dans ce village, où les tensions commencent à se faire sentir, toutes les femmes, quelque soit leur religion vont joindre leurs forces et utiliser la solidarité féminine pour sauver le village du conflit ouvert, en utilisant des stratagèmes pour le moins originaux et savoureux.

La réalisatrice du magnifique Caramel revient pour un second film, toujours au Liban, toujours centré sur les femmes, mais elle troque la sensualité pour la guerre, le caramel pour la comédie musicale. Et Maintenant on va où ? surprend par son format hybride, entre comédie dramatique et musicale, utilisant les musiques et chorégraphies pour montrer, entre autres, la marche à l’unisson des femmes, dans une première scène marquante et admirablement orchestrée. Le film aurait été tout aussi bien sans à mon goût, mais c’est une touche d’originalité qui accentue encore plus le caractère féminin du film, et qui en fait une fable intemporelle et universelle, déconnectée de tout conflit précis et les symbolisant tous à la fois. D’un autre côté, le traitement de l’image reflète quant à lui la chaleur des relations, des caractères, et des conflits : une chaleur tour à tour positive ou négative, entre fougue et passion.

where doEt maintenant on va où ? traite de manière à la fois drôle et émouvante de la guerre, et du rôle des femmes dans le maintien de la paix entre communautés. Le postulat du film, qui bien entendu force le trait pour mieux faire passer le message, c’est que les hommes sont bien prompts à plonger dans la violence, à suivre leur instinct vengeur et sanguin, à laisser cours à leur passion colérique et à céder à l’envenimement des rancœurs. Pour éviter cela, les femmes du village, de tous bords, vont tout faire pour détourner leur attention du conflit, pour retarder le déchaînement de cette surenchère de violence, qui décimerait le village… et pour cela tous les moyens sont bons, et surtout les plus farfelus !

et-maintenant-on-va-ou-where-do-we-go-now-2011-2-gC’est là le génie de Nadine Labaki, qui choisit un thème gravissime mais l’aborde avec une dose d’humour bienvenu et bon enfant, d’un entrain faussement naïf. C’est en effet une prouesse d’aborder un tel thème tout en nous laissant le sourire, comme une bouffée d’air frais dans ce marasme belliqueux, une note d’espoir dans un avenir orageux. À cette crise sérieuse, les femmes apportent leurs solutions en apparence superficielles qui évite la suspicion de leurs moitiés, qui n’y voit que du feu, pour le plus grand plaisir de nos yeux. « Ah les femmes et leurs mystères… » pensent-ils ! Les femmes du village, en stratèges avérées, iront même jusqu’à ramener des danseuses russes pour que les hommes concentrent toute leur testostérone sur les jeunes étrangères, au lieu de s’entre-tuer ! C’est donc avec un ton tour à tour léger et dramatique que la réalisatrice nous présente ce combat, en apparence futile, et pourtant si critique. Le rôle des femmes dans ce film est d’une force incroyable, un hommage à ces épouses et mères protectrices qui s’unissent malgré leurs différences pour sauver leur village, et ainsi leur vie.

Ce film dans les circonstances actuelles, donne à réfléchir. Nous sommes à quelques jours des attentats de Charlie Hebdo, nous venons de vivre une journée de rassemblement national pour la liberté d’expression. C’est très bien, c’est beau, émouvant, ça nous rend fiers d’être français. Mais MAINTENANT, ON VA OU ? Car sincèrement, je pense que beaucoup de gens oublieront, bientôt, le vrai sens de cette marche, et les attentats qui ont précédé. Le but de la marche c’était l’unité nationale. Envoyer un message très clair, qu’on ne se laissera pas diviser par cet incident, bien au contraire, qu’on en sortira encore plus unis. C’est beau sur le papier, c’est loin d’être le cas.
Notre unité nationale, c’est à partir d’aujourd’hui, pour protéger notre Nation, mais par ce biais et de manière plus personnelle protéger nos familles, notre mode de vie, notre quotidien ; et ce sera une mission de tous les jours, difficile, et il faudra, avec le même amour et le même humour que ces femmes dépeintes par Labaki, continuer de vivre sans tomber dans une haine trop facile et généralisée ; ne pas chercher de bouc émissaire, bien discerner les véritables enjeux et coupables. Comme ces mères, il ne faudra pas céder à la haine et la violence gratuite qui accompagne la vengeance et la banaliser, il faudra apprendre au contraire à détourner les yeux tous ensemble de la cruauté et de l’hostilité, et c’est là ce qui demande le plus de cran.

Avec Nadine Labaki, Yvonne Maalouf, Claude Baz Moussawbaa

Production: Les Films des Tournelle, en partenariat avec Pathé et France 2

Distribution France: Pathé Distribution

nous-sommes-charlie.jpg.crop_display

Laisser un commentaire